L’élevage de carpes Koï

Les carpes Koï se plaisent généralement dans les étangs. Cette espèce s’épanouit davantage dans ce milieu. Pour les régions à climat doux, il sera possible de maintenir ces poissons à l’extérieur tout an long de l’année. En ce qui concerne les climats froids, l’étendue d’eau peut geler et les poissons devront être rentrés à l’intérieur, dans un grand aquarium.

Comment les installer durant l’hiver ?

Durant l’hiver, il est également possible d’installer un système de chauffage flottant dans l’étang. Cette installation permettra de faire fondre la glace à la surface et les poissons pourront respirer l’oxygène à travers les trous de la glace. Laisser les carpes Koï dans l’étang s’avère être la meilleure des solutions, puisque celles-ci grandissent très vite et un aquarium serait inadéquat. Un bassin extérieur constitue également une perspective idéale à leur croissance. Les matériels indispensables sont disponibles chez les professionnels ou les fournisseurs.

Quelques mots sur la race

Les carpes Koï font preuve d’une grande robustesse : ces poissons arrivent à survivre dans différentes conditions. En élevant ces animaux, mieux vaut mettre en place un étang profond pour les maintenir au frais durant l’été. Par contre, en hiver, ces espèces plongent dans un état similaire à l’hibernation. Durant cette période, elles ne mangent plus rien : leur métabolisme ralentit totalement. Elles se déplacent moins également. Ces agissements font partie de leur nature.

Comment aménager leur bassin ?

Les carpes Koï présentent un grand métabolisme : cela entraîne par conséquent une masse importante de déchets. Ainsi, il est recommandé d’installer un filtrage adéquat, artificiel ou naturel. Par la suite, les poissons bénéficieront d’une eau de bonne qualité et non trouble. Ces conditions permettent, alors, de les observer de manière plus claire. Par ailleurs, du point de vue esthétique, il est préférable d’installer une cascade décorative. Cela optimise l’oxygénation et diminue les résidus de nitrates ainsi que les dérivés d’azote.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les lampes tash art | Entre professionnels | Blog des pros