Le dogue argentin : une race athlétique, mais sociable

Allure et commodité sont souvent les premiers critères que l’on recherche chez un chien de race. Il est rare de retrouver ces deux caractères chez un animal, à l’exception du dogue argentin, une bête musclée et un molosse de grande taille avec une mâchoire puissante.

Une race créée de toutes pièces !

ptidogoLe dogue argentin est le fruit d’une recherche approfondie effectuée par le « Dr Antonio Nores Martinez ». Étant passionné de chasse, il a voulu créer un chien adapté pour la poursuite de gros gibiers, mais aussi pour la compagnie. Un animal peu aboyeur, déterminé, tenace, rapide, mais affectueux vis-à-vis de son propriétaire. Ce dogue tel que nous le connaissons aujourd’hui doit son flair au pointer, sa taille au dogue allemand, sa robe au bull-terrier, sa force et son agilité du boxer puis sa mâchoire au bouledogue. Mis à part ses aptitudes physiques, il est réputé pour son côté affectif.

Conseils pratiques pour en prendre soin

Le côté dominant de cet animal est naturel. Il est primordial de rester ferme avec lui sans le brutaliser. Il a besoin de douceur, d’espaces et de la discipline. Il faut l’accoutumer à la vie sociale dès son plus jeune âge pour éviter qu’il devienne trop dominant. Ce chien est connu pour sa tendance rebelle. Il est parfois têtu comme une mule. Sachez que les exercices physiques jouent un rôle important pour son épanouissement et son équilibre affectif. Pour son nettoyage, un brossage fréquent et un bain périodique suffisent pour lui redonner sa blancheur naturelle.

La nourriture adaptée au dogue argentin

Le dogue argentin est musclé, mais n’est pas très exigeant en nourriture. Des plats simples, sains et équilibrés lui conviendront. En moyenne, il lui faut 400 à 500 g de viande rouge, 250 g de légumes et 250 g de pâtes ou de riz. Dans la préparation, vous pouvez ajouter une cuillerée de levure de bière ou d’autres ingrédients comme de l’huile végétale, du maïs ou de l’huile de tournesol… Cependant, certains aliments sont à proscrire de son alimentation : les os cuits, le chocolat, les oignons…


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *