Les différents modes de reproduction dans les élevages canins

Aujourd’hui, les élevages canins ont recours à deux modes de reproduction. Qu’elle soit naturelle ou artificielle, pour ne pas être vaine, elle doit être réalisée au bon moment. De même, l’insémination artificielle impose de détenir des compétences techniques et du matériel adéquat. Si c’est le cas, l’éleveur peut se procurer un kit d’insémination chien pour réaliser l’acte seul.

Quel est le meilleur moment pour la reproduction ?

Les femelles sont disposées à la reproduction tous les 6 mois environ et cette période s’étend sur 3 semaines. Il arrive cependant que chez certaines races de chiens, les chaleurs n’aient lieu qu’une fois par an.
La saillie ne doit pas avoir lieu à n’importe quel moment. Ce n’est qu’à la deuxième ou troisième saison de chaleurs, et 12 jours après les premiers écoulements de sang que la chienne est la plus disposée à la reproduction.
Cependant, ces critères peuvent varier d’une femelle à l’autre, c’est pourquoi les éleveurs se fient à d’autres signes annonciateurs. Après l’acceptation du mâle, il faudra compter un ou deux jours pour que la chienne soit prête, celle-ci le manifestera en positionnant sa queue sur le côté et en écartant légèrement ses pattes.

L’insémination artificielle

Il existe 3 types d’insémination artificielle intervenant dans la reproduction des chiens.
L’insémination en semence fraîche consiste à prélever la semence du chien pour la déposer dans les voies génitales de la femelle ou directement dans son utérus à l’aide d’un kit d’insémination pour chien. Ce procédé peut intervenir dans les cas où la saillie est rendue impossible suite à une anomalie anatomique ou à un refus de la femelle ou du mâle.
L’insémination en semence réfrigérée consiste à conserver la semence du mâle pendant plusieurs jours à une température de 4°. On a recours à cette méthode lorsque le mâle est éloigné géographiquement ou lorsque celui-ci est indisponible durant la période de saillie.
L’insémination en semence congelée est un procédé de conservation composé d’azote liquide dont la température est maintenue à -196°. La semence peut être conservée ainsi durant plusieurs dizaines d’années sans risque d’altération. On opte pour cette méthode lorsque le mâle est décédé, n’est plus apte à la reproduction ou se situe dans un pays éloigné. Pour réaliser ces trois méthodes, l’éleveur doit être équipé de matériel, pour connaître ces derniers il suffit de consulter des sites spécialisés comme https://www.breedershop.com.

Les chiens sont aussi au salon de l’agriculture : https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/salon-de-l-agriculture-il-y-a-aussi-des-chiens-1519406095


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

languesenfete.fr | Ma boutique online | languesenfete.fr
Menu Title